Les chevaliers

Les chevaliers sont des fils de seigneur qui consacrent leur vie au combat. Ils se mettent au service d'un seigneur pour quelques temps ou pour toute la vie. Ils sont envoyés vers l'âge de douze ans chez un autre chevalier afin qu'ils y apprennent les règles de la chevalerie. L'adoubement du chevalier est la cérémonie qui permet à un jeune guerrier de devenir chevalier. À partir du XIIe siècle, l'adoubement s'accompagne souvent d'une cérémonie religieuse qui varie d'une région à l'autre. Dans les tournois, les chevaliers s'affrontent comme lors d'un véritable combat. Ils montrent leur courage aux dames et aux seigneurs, qui observent, depuis les tribunes, ce spectacle parfois meurtrier.


Les chevaliers du temple : La milice personnelle de dieu


Les chevaliers du temple était un ordre religieux, la milice personnelle de dieu. Au début ils furent glorifié… Gardien d’un secret caché ? Qui était vraiment les templiers, des hérétiques


L'énigme sacrée des Templiers

Pour le roi Philippe Le Bel, ces prêtres guerriers riches et puissants représentaient une menace. Il décida de les détruire en 1307, les accusant d'hérésie. Pourquoi ?


Jacques de Molay, le dernier maitre du Temple

Jacques de Molay est l’une des figures centrales du moyen âge, il sera le dernier garant maitre de l’ordre du Temple et c’est sous sa maitrise que l’ordre sera détruit par le roi de France « Philippe le Bel ».

Nous allons suivre les traces de la vie du dernier grand maitre des templiers, sa jeune et son entrée dans l’ordre du Temple, ses mentors ou les grands maitres qui l’on précéder « Thomas Berard, Guillaume de Beaujeu et Thibault Gaudin », son accession à la grande maitrise et ses tentatives de relance de la croisade, puis la chute des templiers et le procès qui le conduira au bucher.

L’épopée de Jacques de Molay nous conduira des terres bourguignonnes de la commanderie de Beaune, au concile de Lyon, en terre sainte lors de la chute de Saint-Jean d’Acre puis l’ile de Chypre, dans les sombres prisons des châteaux de Chinon et Gisors.

Jacques de Molay fut, sans nul doute, l’un des hommes qui firent la Grande Histoire, il marque la fin d’une époque et son souvenir hantera les mémoires de l’histoire de France et de la papauté jusqu’à nos jours.

Soutenir la web TV sur Tipeee, accès aux accademia "voir conditions sur Tipeee" :
https://www.tipeee.com/arcana-mystere...
Liste des Accademia : 

http://arcanatv.fr/liste-des-accademia